AccueilProductivité6 conseils pour en finir avec le syndrome de l’imposteur

6 conseils pour en finir avec le syndrome de l’imposteur

par Sarah
Toi aussi, tu doutes de ton activité et tu ne te sens pas légitime ? Voici 6 conseils pour en finir avec le syndrome de l'imposteur.

Le syndrome de l’imposteur, tu connais ?

Imagine, tu travailles sur un projet, tu y vas à fond mais tu doutes de toi, de tes compétences, tu doutes de tes travaux. Tu as l’impression de ne pas être à la hauteur et tu crois que si tu réussis c’est grâce à la « chance ».
Exemple : tu lances un projet de location de livres et ça fonctionne vraiment très bien, et même si ça fonctionne bien, tu vas douter de toi et attribuer cette réussite à la crise par exemple ou à la chance. Mais à aucun moment, tu te diras que ce succès peut venir de toi et de toi seul.
Et c’est exactement ça le « syndrome de l’imposteur ». Tu as l’impression de mentir aux autres et que tu ne mérites pas ce qui t’arrive.

Maintenant, on va essayer de voir comment on peut en finir avec le syndrome de l’imposteur. Et pour ça, j’ai 5 conseils rien que pour toi !

Demander des feedbacks

Il est très important de demander des avis sur tes travaux, cela permettra de prendre confiance en toi. Des avis positifs font beaucoup de bien et même si dans le lot tu en as quelques-uns qui sont moins positifs, mais néanmoins constructifs. C’est le moment d’utiliser ces avis pour t’améliorer.
Les avis peuvent être extrêmement bénéfiques et remonter l’estime de soi et ainsi te débarrasser doucement du syndrome de l’imposteur.

Spécialiser son offre pour être en confiance

Pour te sentir bien dans ce que tu fais je te conseille de faire quelque chose qui te correspond vraiment et que tu maîtrises. Tu seras plus à l’aise et tu donneras le meilleur de toi. Cela va grandement augmenter ta confiance en toi et ta sérénité dans ton travail. Te spécialiser te permettra de connaître sur le bout des doigts ton sujet et ainsi être en confiance.

Accepter les échecs pour mieux rebondir

Il y a une citation de Nelson Mandela que j’affectionne particulièrement :

« Je ne pers jamais, soit je gagne, soit j’apprends »

Pour moi, il n’y a aucun échec et tu iras toujours plus loin que quelqu’un qui ne tente rien. Relativise tes « échecs » et tires-en les leçons pour rebondir. Analyse ce que tu as bien réalisé et ce que tu as peut-être moins bien réalisé. Et à partir de là, repars à l’aventure, car comme je le disais, tu as appris.

Savoir prendre du recul

Tu veux t’impliquer à fond dans ce que tu fais, c’est très louable, mais essaie de prendre du recul sur le travail, relativise, accorde-toi des moments de plaisir. Et surtout face à certains commentaires négatifs dis-toi que dans la vie il y a des gens qui seront éternellement insatisfaits, si c’est constructif ça pourra t’aider à avancer, dans le cas contraire si c’est juste de la méchanceté, n’en tiens pas compte. Tu vaux mieux que ça !

Créer des routines

Rien de tel que d’avoir des routines pour se sentir légitime. Cela rejoint le point sur la spécialisation de ton offre. En effet avec des routines de travail bien rôdées, tu sauras parfaitement comment travailler. Tu auars le process de chaque chose à faire. D’une tu gagneras en productivité ét efficacité et de deux, tu auras parfaitement confiance en ce que tu feras. Tu seras donc à même d’en parler plus sereinement à l’oral.
Il y a quelques semaines, j’ai publié un article sur ma routine blogging. Lis-le, il peut t’intéresser !

Avoir confiance en soi

Avoir confiance en soi est souvent plus dur à faire qu’à dire. Pourtant il y a des méthodes pour y arriver, relis les commentaires positifs, prends soin de toi, répète des phrases inspirantes et positive le matin par exemple : je vais y arriver, je vais aller au bout de mon projet, je suis fort(e)…c’est très puissant pour avoir confiance en soi. C’est un long travail à faire sur soi, mais bénéfique.

En conclusion, beaucoup d’entrepreneurs sont sujets au syndrome de l’imposteur et j’espère que cet article t’aura éclairé sur ce syndrome et t’aura donné des pistes pour t’en sortir. Il est totalement normal d’avoir des doutes, de ne plus trop savoir où on en est… Le tout, c’est que tu ne baisses pas les bras et que ça ne t’empêche pas de continuer à avancer et à progresser dans ton activité.

Quels échecs t’ont fait progresser ?

Toi aussi, tu doutes de ton activité et tu ne te sens pas légitime ? Voici 6 conseils pour en finir avec le syndrome de l'imposteur.

Ça t'intéressera aussi !

Laisser un commentaire

4 × 5 =

Ce site utilise des cookies pour te garantir une expérience optimale. Continuer à naviguer sur le site implique d'accepter l'utilisation des cookies. J'accepte En savoir plus

118 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez
Enregistrer